L'intégration des acteurs pour l'autonomie des personnes âgées

MAIA Grand Nîmes

Présentation

La MAIA Grand Nîmes, actée en septembre 2012, est conjointement portée par le Centre Hospitalier Universitaire de Nîmes et les associations d’aide à domicile VIVADOM et PRESENCE 30.

Son territoire

Le territoire de la MAIA Grand Nîmes couvre 39 communes dont 17 sur le territoire de Camargue Vidourle et 12 cantons sur 737 km².  C'est une zone hétérogène comportant un pôle urbain, des communes péri-urbaines et des zones rurales.

Voir la carte du périmètre de la MAIA Grand Nîmes

Le territoire compte 269 709 habitants dont :

  • 66 193 personnes ont plus de 60 ans.
  • 25 179 personnes ont plus de 75 ans.

L’équipe

L’équipe chargée de la mise en œuvre du dispositif MAIA : 

L’équipe est composée de quatre gestionnaires de cas, dont les profils sont Infirmières diplomées d'Etat, Conseillère en Economie Sociale et Familiale.
Toutes ont des expériences professionnelles dans les domaines de la gérontologie et de la coordination des actions, le travail en réseau.

La Pilote

La pilote est infirmière et cadre de santé de formation initiale, avec une expérience confirmée en gérontologie.
Elle est membre de la SFGG depuis 11ans, et titulaire d’un Master 2 en gestion des entreprises sanitaires et sociales publiques et privées.
Cette pluridisciplinarité permet une analyse complète des situations dans ses différentes composantes. 

Tables tactiques

La Table Tactique se réunit 2  fois par an.

Ses objectifs

  • Réfléchir à l’organisation et à l’ajustement des services.
  • Harmoniser les pratiques :
    • Repérer les difficultés de fonctionnement et les dysfonctionnements.
    • Repérer les besoins non satisfaits des personnes âgées.
  • Valider les outils partagés

Sa composition

Elle réunit les Directeurs, professionnels, associations, Administrations intervenant dans le Champ de l’autonomie des domaines du Sanitaire- Médico-social - Social :

  • Conseil départemental du Gard : Services Personnes Âgées/Personnes Handicapées (STA) ;  Service autonomie et protection des personnes vulnérables, MDPH.
  • CARSAT Languedoc Roussillon.
  • MSA - Mutualité Sociale Agricole.
  • CPAM Caisse Primaire d'Assurance Maladie.
  • URPS Médecins Libéraux.
  • URPS Infirmiers Libéraux. 
  • URPS Kinésithérapeutes Libéraux. 
  • URPS Pharmaciens Libéraux. 
  • URPS Kinésithérapeutes
  • SAD, Directeurs et chefs de services.
  • SSIAD, Directeurs et chefs de services.
  • Associations.
  • CCAS.
  • Mairies.
  • Centres Hospitaliers, Directeur et chef de pôle.
  • EHPAD, Directeurs.

Ses actions

La première table tactique s’est tenue 6 mois après le déploiement du dispositif et a officialisé la MAIA grand Nîmes.

Elle avait pour objectifs de :

  • Connaitre les acteurs du projet.
  • Clarifier les concepts et enjeux des MAIA.
  • Présenter la cartographie du territoire MAIA grand Nîmes.
  • Faire un bilan d’étape du projet.
  • Définir le mode de fonctionnement du guichet intégré.
  • Valider les prochaines phases du projet.

Travaux

La MAIA Grand Nîmes réunit des groupes de travail dans l'objectif  de repérer collégialement les ruptures ou dysfonctionnements de parcours et  de proposer des améliorations et ou des projets qui répondent aux besoins identifiés de la population cible et des professionnels . Depuis son déploiement en 2013, différents groupes de travail ont été menés:

  • Elaboration des  outils partagés du guichet intégré :
    • Annuaire du territoire.
    • Charte guichet intégré.
    • Référentiels missions.
    • Critères d’orientation en gestion de cas ( avant ceux définis en national)
  • Réponse aux Urgences Médico-Sociales du territoire

Un groupe de travail a élaboré un projet expérimental nommé "réponse aux Urgences Médico-Sociales du territoire" à partir du diagnostic partagé du territoire de la MAIA. Ce dernier a mis en exergue plusieurs problématiques, dont celle des hospitalisations non médicalement justifiées dans les situations où l’aidant principal est soudainement dans l’incapacité de s’occuper de l’aidé.

Ce projet été déposé à l’ARS en 2015, pour une demande de financement, sans lequel l’expérimentation ne peut s’envisager.Il  doit cependant s'inscrire dans le cadre des appels à projets en lien avec cette thématique.

  • D’autres groupes sont en cours avec différentes thématiques :
    • Signalement des situations à risques.
    • Limites du maintien à domicile ( en cours en 2018)
    • La gestion de cas.
    • Le guichet intégré.
    • La fin de vie en EHPAD et au domicile.